Welcome to the NHK et la censure

Il y a quelques jours, l’Editotaku a lancé un article sur la parution en France du manga Welcome to the NHK par Soleil. Il s’en est alors suivi une série d’articles sur différents blogs comme celui d’Animint, Néant Vert ou encore Hourai Neetwork. En cause, une modification de l’œuvre originale par l’éditeur français qui a supprimé dans quelques cases des images de très jeunes filles. Au delà du débat sur ce que certains appellent une « censure », ce cas pose surtout la question de la présence de ces dites jeune filles dans des situations à « caractère sexuel ».

Car, après quelques recherches, on apprend qu’au Japon la possession de vidéo et d’image à caractère pédophile n’est pas interdite. Seule la production et la vente sont puni par la loi japonaise. On apprend même que le Japon était le premier producteur de pornographie enfantine au monde en 1998. Le parlement aurait même refusé une loi interdisant ce type de pornographie pour « raison commerciale » (information à prendre au conditionnel).

Cette situation explique alors l’action de l’UNICEF. La branche japonaise de cette agence des Nations Unies milite pour une régulation accrue des scènes explicites impliquant de la pornographie infantile « virtuelle » en particulier dans les mangas, les séries animées et les jeux vidéos. Pour cela, elle mène actuellement une campagne pour inclure ces aspects dans la future loi contre la pornographie enfantine.

En réponse, le gouvernement japonais a décidé d’étudier le problème de la pornographie enfantile virtuelle dans les trois ans à venir. Le résultat de cet étude conditionnera alors les éventuelles décisions qui seront prise en la matière.

Publicités

~ par Beck sur octobre 29, 2008.

4 Réponses to “Welcome to the NHK et la censure”

  1. Les japonais ont une vision de la sexualité toute particulière. Outre les manga, les animes ou les jeux videos, il faut aussi noter les figurines. J’ai découvert ce loisir, avec tous les travers qu’il comporte, et je peux dire aussi qu’il y a des drôles de choses, qui bien sûr, chez nous, ne passeraient pas.
    Enfin, il y a des magasins qui vendent aussi des vidéos de petites filles (5 ou 6 ans) habillées en maillot de bain, tenant une glace dégoulinante dans les mains, ou en sous vêtements, s’allongeant sur un lit.
    Des choses qui peuvent être très choquantes.

    Mais lorsque j’ai vu les images sur les pages de la version originale du manga, je n’ai pas compris la censure. Les images montrent des corps enfantins certes, mais pas de jambes écartées etc. Je suis la première à être outrée quand de telles choses sont dévoilées, mais sur ce coup là, je ne cautionne pas les faits de Soleil. Ils auraient dû interdire le manga aux mineurs. Une œuvre reste telle qu’elle ou elle n’est pas montrée. C’est un peu comme si on coupait des morceaux de la toile d’un tableau, pour que tout le monde en profite.

  2. Merci pour le commentaire IcingSugar ^^ (au passage, je viens de me rendre compte que je passe régulièrement sur ton blog)

    Cet article avait surtout pour objectif d’éclairer (et de m’éclairer) sur la politique japonaise en terme de lutte contre la pédophilie infantile et d’essayer d’apporter un regard un peu différent sur le cas « NHK ». Ton commentaire confirme les différentes recherches que j’ai pu faire. Les japonais ont vraiment l’air d’être moins regardant que nous sur le sujet.

    Après, je ne connais pas du tout le manga. Il est donc difficile pour moi de m’exprimer sur la modification en elle même. Mais vu de loin, ça ne me choque pas plus que ça cette histoire : /

  3. Je me suis toujours posé une question Beck :
    A ton avis, est ce que la « clémence » (peut importe comment on l’appelle) japonaise vis à vis de la pédo-porngraphie, et toutes les déviances que cela entraîne à un rapport avec le cassage de gueule du taux de natalité ?
    Il y a certes des raisons économiques, mais je ne suis pas sur que ce soit la seule raison…

    Pour faire simple, quand on bande sur sa sœur ou sur une écolière, il est difficile de faire des gosses avec une « vraie femme »…^^

  4. Il faudrait poser la question à un spécialiste de la culture japonaise mais je ne pense pas qu’il y ait un rapport entre les deux. Je regarderai si je trouve des articles qui parlent des causes de la baisse de la natalité au Japon. Ca pourrait être intéressant :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :