L’Ere Edo

J’inaugure ici une série d’articles consacrés à une approche historique de Kenshin Le Vagabond.

Si on devait classer Kenshin Le Vagabond, il serait parmi les shônens purs et durs. L’action, l’aventure et surtout les combats sont l’essence même du manga. Cependant, pour poser son scénario, Nobuhiro Watsuki a pris le parti d’utiliser le contexte historique japonais de la fin du 19ème siècle. Son œuvre contient donc quelques références intéressantes à décrypter.

La première apparaît dès la première case : « Il y a 140 ans, Kyoto était pris dans le tourbillon mouvementé de la fin de l’Ere Edo, une époque d’ouverture vers le monde, marqué notamment par l’embarquement des « navires noires » dirigé par le commandant Perry ». L’histoire japonaise est traditionnellement divisée en quatorze périodes de temps qui peuvent prendre le nom d’ère, de période ou d’époque. L’époque Edo débute vers 1600 et se termine en 1868. Elle est caractérisée par la prise de pouvoir du pays par le shogunat des Tokugawa dont Edo (ancien nom de Tokyo) était la capitale.

Le shogunat (ou bakufu) désigne le gouvernement du shogun, une sorte de dictature militaire qui exerce un pouvoir politique, administratif et économique sur le pays. L’empereur est toujours présent mais il ne possède qu’un rôle spirituel. Le premier shogun de la dynastie des Tokugawa est Ieyasu Tokugawa. En gagnant la bataille de Sekigahara en 1600, c’est lui qui marque le début de l’ère Edo.

Son premier objectif est d’unifier et de pacifier le pays. Meurtri par des années de guerres féodales, le shogunat met en place un système extrêmement rigide de seigneurs locaux (les daimyos) pour contrôler le pays. Chaque daimyos contrôle un fief et rend compte directement au shogun. Ce dernier s’assure de la fidélité des daimyos par différents moyens (comme la prise en otage des familles).

D’un point de vue culturel, cette ère correspond à une période de fermeture du pays à cause du Sakoku, une politique isolationniste mise en place par Iemitsu Tokugawa. Les européens ne sont pas admis dans le pays, sous peine de mort. Le Japon se contente juste d’entretenir des relations diplomatiques avec la Corée et des échanges commerciaux avec la Chine et la Hollande.

Cependant, en 1852, Matthew Perry, commodore américain, part de Norfolk en direction du Japon. Sa mission est claire :ouvrir une route commerciale vers le Japon et rompre avec l’isolationnisme du pays. Arrivé sur les côtés en juillet 1853, le commandant Perry menace d’utiliser la force s’il ne peut pas débarquer. Par peur, les autorités nipponnes cèdent et Matthew Perry peut transmettre le courrier écrit par son président au shogun. En attendant une réponse officielle, il se réfugie alors sur les côtés chinoises. Comme prévu, il revient six mois plus tard mais avec cette fois ci une flotte deux fois supérieure en nombre (les fameux « bateaux noirs »). Le shogunat décide alors de céder et signe la convention de Kanagawa. Cette dernière ouvre les ports de Shimoda et Hakodate aux occidentaux.

Mais, à partir de 1858, la noblesse xénophobe commence à reprocher cette ouverture. C’est le point de départ d’un début de scission entre une partie des daimyos fidèle au shogunat et une autre hostile aux étrangers. La situation empire jusqu’au 3 janvier 1868. Ce jour là, la noblesse proclame à Kyoto le retour à l’ancienne monarchie. Par cet acte, L’empereur Mutsuhito reprend le pouvoir et le pays clos l’ère Edo. Le Japon rentre alors de plein pied dans la restauration Meiji.

Publicités

~ par Beck sur novembre 2, 2008.

8 Réponses to “L’Ere Edo”

  1. Quelques précisions et corrections (dans la mesure de mes maigres connaissances) :

    C’est Sakoku et non Sokaku (koku=pays).

    Iemitsu Tokugawa est le petit-fils de Ieyasu Tokugawa et le 3e shôgun de l’ère Tokugawa.

    Mutsuhito est l’empereur qui fonda l’ère Meiji. A sa mort, il est appelé empereur Meiji (Meiji Tennô).

    Les daimyôs devaient passer plusieurs mois par an à Edo (mesure qui permettait au shôgun de les contrôler plus facilement), ce qui développa le trafic sur la route qui reliait Kyôto à Edo, la route du Tôkaidô (route de la mer de l’est) découpée en 53 étapes (peintes en estampes par Hiroshige Utagawa).

    Hâte de lire la suite ;)

  2. Merci pour les précisions Starry, je corrige de suite la petite erreur avec Sakoku.

    Et pour avoir de maigres connaissances, tu as l’air bien courant :)

  3. Intéressant tout ça, l’histoire du Japon est vraiment passionnante !
    Peu de pays (aucun ?) ont connu une fermeture de 150 ans les coupant du reste du monde…

    PS : il manque le « d » à vagabond ;)

  4. Merci pour le commentaire ^^

  5. Très intéressante article…je sais que c’est de l’ouverture forcée du Japon au commerce extérieur que vient l’expression « la politique de la canonnière », une expression que j’ai toujours aimé (et qui est plus que jamais d’actualité)

  6. Merci pour le compliment. Le prochain article de la série sera consacré à la révolution Meiji. Je vais encore apprendre plein de truc :)

  7. Merci pour l’article, j’ai chercher pendant un bon moment des informations sur l’ère Edo, mais je n’ai rien trouver de… Facile à comprendre. Là, je comprends tout ! x)
    Je te souhaite une très bonne continuation, et tu viens de rendre un Grand service à quelqu’un, pour ses TPE ! (Non non, je ne ferai pas de plagia, ne t’en fais pas !)

  8. *hem* ^^’

    Euh…pour avoir des informations sur l’Edo, je pense qu’il y a mieux que mon article quand même hein. Je ne suis qu’un amateur et il y a peut être (sans doute) quelques approximations dans mon article. Essayes au moins de consulter Wikipedia. Le site est pas mal fourni sur le sujet.

    En tout cas, merci. Je n’ai pas encore pu attaquer le prochain article de la série. Faire des recherches prends malheureusement pas mal de temps :/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :