Nuits nipponnes, Nuits friponnes

Les acteurs du monde de l’animation japonaise ont tendance à être unanime sur le sujet. La japanim souffre d’un certain manque de crédibilité vis à vis du grand public. En diffusant des animes à heure de grande écoute, une émission comme le Club Do avait offert une superbe vitrine aux productions nipponnes. Mais, le choix des séries s’étant majoritairement ouvert vers des shônens, elle a offert un angle de vue incroyablement réducteur aux non spécialistes. Dix ans plus tard, les stigmates de cette situation sont d’ailleurs encore présent. De veilles croyances persistent et le cliché d’un manga synonyme de sexe et de violence s’est ancré dans la mémoire collective.

Depuis cette époque, les initiatives de diffusion télévisée se résument souvent à piocher dans un stock de série un peu oldies. Hormis Canal+ il y a quelques années, peu de chaîne ose programmer des œuvres récentes. L’initiative de Paris Première est en ce sens surprenante. La chaîne programme la semaine prochaine une émission intitulée « Nuits nipponnes, Nuits friponnes ». Présentée par Xavier de Moulins, elle est consacrée à un genre bien particulier des productions animées japonaises : le hentaï. La chaîne parisienne signe sans doute une première (sans vouloir faire un jeu de mot). Elle doit être l’unique chaîne télévisée à diffuser du « manga pornographique ».

Alors que Miyazaki donne ses lettres de noblesses au cinéma d’animation nippon, voilà donc que le spectre du manga pervers reapparaît. Face à cette émission, tout ceux qui clame haut et fort que la japanim n’est pas que du sexe se mordront peut être les doigts. Cependant, le hentaï fait partie intégrante de la production animée japonaise. C’est quelque chose qui existe et qu’on ne peut pas nier. Avec cette émission, Paris Première a fait  quelque part le choix d’assumer ce genre en proposant cette nuit spéciale. Parmi les fans, les connaisseurs appréciront tandis que les autres passeront leur chemin sans se poser de question. Pour les non connaisseurs, il est temps de comprendre toute la diversité de la japanimation. On peut à la fois s’extasier devant la poésie des titres de Miyazaki et dévorer des films pour adulte.

Edit : l’émission en question sera diffusée ce samedi 15 novembre à 22h35 (source: MANE)

Publicités

~ par Beck sur novembre 13, 2008.

6 Réponses to “Nuits nipponnes, Nuits friponnes”

  1. Est-ce qu’on connaît la programmation prévue pour cette soirée ?

  2. En même temps, ce sont des animes édités chez Eva-Video (part of Kaze) et ils passent les versions ecchi (-16) au lieu des grosses versions hentai (+18) qui tachent.

  3. Oups j’ai oublié de préciser la date et l’horaire de l’émission ainsi que ma source d’information. Je vais faire un édit pour préciser =x

    Par contre, je ne savais pas qu’il y avait différentes versions. Merci pour la précision Raton-Laveur.

  4. Si Ségolène tombe là-dessus, elle va faire interdire cette chaine !^^

  5. c’est pas la premiere fois que paris premiere fait une nuit friponne. hélas, j’avais raté la dernière fois :P

  6. C’est une chouette nouvelle ça, que l’on soit amateur ou pas. Les détracteurs de la japanime vont sans doute continuer à postillonner dans le vide mais l’initiative de Paris Première permettra peut-être à d’autres séries de se faire une place sur la TV française. Dommage pour la censure quand même :P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :