Le théatre Nô

Avant d’être une série animée et un manga, Kurozuka est un roman écrit par Baku YUMEMAKURA. Pour ce récit, l’écrivain s’inspire d’une pièce de théâtre Nô intitulée « L’Ogre du village Adachigahara« .

Le théâtre Nô fait partie des styles traditionnelles de théâtre japonais. Le théâtre japonais trouverait son origine dans un spectacle donné à Amaterasu, la déesse du soleil dans la religion shintô. Cachée dans une grotte, elle sortit de sa cachette à l’entente des chants. Elle découvrit alors les autres dieux en train de danser et, grâce au théâtre, le monde ne peut plus être définitivement plongé dans les ténèbres.

Constitué de drame lyrique du XIVe et XVe siècle, le Nô Il implique souvent des acteurs masqués, dont le jeu est dépouillé et codifié. Les pièces est plutôt courte et dure entre 30 minutes et 2 heures.

La scène est un quadrilatère a peu près nu, si ce n’est la peinture de pin du fond. La scène est toujours surmontée d’un toit, même en intérieur et entourée de graviers blanc. En plus des acteurs, les musiciens prennent également place sur elle. Ils sont constitués d’un chœur de 8 à 12 personnes, de joueurs de tambours et de flûtes.

Ils existent différents types d’acteurs qui ont chacun une fonction bien précise. Le shite est le personnage principal par exemple. Le wakia est là pour interroger le shite et lui donner une raison pour effectuer une danse. Le tomo représente un serviteur et le tsure est un personnage accompagnant au chant soit le shite soit le wakia. En tout, il existe sept catégories différentes.

Le repertoire Nô comporte environs 250 pièces différentes. que l’on peut regrouper en six catégories suivant le thème. Okina (ou Kamiuta) est un rituel shintô utilisant les techniques du Nô et donc considéré comme faisant partie du répertoire. Après, le personnage centrale détermine à quelle catégorie la pièce. Par exemple, si c’est une divinité, il s’agit du waki nô (nô des dieux). Autre exemple, si c’est un personnage supernatuel, on a alors affaire à du kiri nô (nô de démon).

Mais pour illustrer tout ça, rien ne vaut une vidéo.

Publicités

~ par Beck sur novembre 27, 2008.

2 Réponses to “Le théatre Nô”

  1. Je connaissais de nom mais c’est tout. La vidéo est surprenante et donne une jolie illustration. Merci pour le petit exposé !

  2. Il y a beaucoup plus de chose à dire sur le sujet mais malheureusement, je n’ai pas le temps de me documenter plus. Je voulais en particulier essayer de dégoter de la littérature sur le sujet dans ma bibliothèque mais je n’ai pas pu encore d’aller faire des recherches. Si j’y arrive, j’essaierai de faire un article complémentaire. Ça pourrait être intéressant :}

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :